De janvier à mai 2018

Dans l'objectif du festival Eclectic Campagne(s) 2018, La chambre d'eau a invité la plasticienne Marion Fabien pour une résidence d'un mois en plusieurs périodes sur le territoire de l'Avesnois pour imaginer une création plastique nouvelle.

 Dessin preparatoire, Marion fabien

Dessin preparatoire, Marion fabien

Décamper

Décamper.
Un long chemin. 
Ici là. Un tapis déroulé. Un guide. Ce chemin nous guide.
Doux et chaud sous les pieds. Finit la boue. Plus de boue. Ras le boue. Raz de boue.
Décamper. Déchanter. Débarquer. Déraciner.
Un monument s’érige sous nos yeux. Château de carte. Équilibre précaire, fragile, en suspens. 
Palais. Vaisseau. Tombeau. 
ÎLE. Continent.
La vie nue. Paradis perdu.
Il accueille.
Une tente. Un toit. À l’envers. À l’endroit.
Or or. Bleu. Bleu. Noir
Abri. Refuge.
Témoins de l’existence. Présence.
Conscience. 
Chaleur. Le feu. La terre. Le feu.
Le bois. Le toit. Toi. Lui. Elle. L’autre.
Le moi. Le nous.
Abri. Foyer. Le feu.
Le froid. 
Or. Or. 
Le vent. 
Or. Bleue. Or.
Bienvenus.

 

Biographie

En 2007, je suis partie à Bruxelles pour continuer mon cursus en m’inscrivant à l’école des Arts Visuels de La Cambre. N’ayant pas beaucoup d’espace et de moyens, par nécessité, ma pratique s’est orientée vers l’extérieur: la ville de Bruxelles. J’ai donc déplacé mon atelier et mon geste à l’échelle de la ville. A partir de 2008, mes questionnements se sont précisés et ma pratique est devenue contextuelle. Depuis l’obtention d’un Master 2, option Art, en 2010, mon travail existe souvent en lien avec un lieu et ses usagers. Il est pensé par rapport au contexte dans lequel je me trouve, il est tourné vers l’autre. Depuis j’ai été accueillie en résidence dans deux quartiers dits sensibles, j’ai mené des projets avec plusieurs institutions: l’ISELP, la Médiatine, la B-Gallery, à Bruxelles et en France. 
Je suis actuellement en formation dans un atelier de céramique, ce qui me permet d’apprendre de nouvelles techniques et d’expérimenter de nouvelles formes à placer dans l’espace public. Mon travail nécessite que je me déplace, afin d’imaginer de nouveaux projets en lien avec de nouveaux espaces et de nouvelles problématiques.